Mes conseils pour bien apprendre la Magie

Vous avez vu un spectacle de Magie et aimeriez devenir magicien ? Vous avez envie de tout connaître de la Magie ? Vous vous demandez comment épater vos amis et votre famille avec des tours de Magie ?

Voici une information exclusive : seulement 1 personne sur 25 000 sait faire un tour de Magie. Seulement pour la France, on peut estimer le nombre de magiciens à moins de 2500 !

Bien entendu, tous ne sont pas Magiciens professionnels : de nombreux amateurs de Magie réalisent des tours pour épater leur cercle d’amis.

Que votre objectif soit d’animer votre repas entre amis du dimanche ou carrément de devenir magicien professionnel, voici mes conseils pour débuter sereinement dans l’art magique !

Savoir par où commencer

Lorsque l’on commence la Magie, il est souvent difficile de savoir par où commencer. En effet, l’univers magique est vaste et possède de nombreuses disciplines et catégories qu’il faut connaitre avant de se lancer. Il est également nécessaire d’avoir ou d’acquérir des qualités liées à la pratique de la Magie et de déterminer quel investissement on est prêt à lui consacrer.

Choisissez un domaine de prédilection

Vous pouvez bien entendu avoir envie d’être bon dans tous les domaines de la Magie. Cela viendra certainement avec le temps. Mais il parait plus raisonnable de choisir un domaine de prédilection que vous allez travailler et dans lequel vous serez rapidement incollable !

Si vous souhaitez vous lancer dans la Magie, c’est certainement que vous avez vu de nombreux spectacles de magie, que ce soit dans des théâtres comme à Paris ou à Lyon, à la télévision ou sur internet. Certainement que vous avez vu des numéros très variés : des numéros avec des cartes, comiques, de mentalisme ou encore avec des panthères ou des grandes illusions… Les films comme Insaisissables sont des pépites à voir absolument !

Posez-vous donc la question suivante : « dans quel domaine ai-je envie d’évoluer ? ».

Ce peut être la Magie sur scène avec des foulards ou des grandes illusions ; ce peut être la Magie de très près, réalisée de manière impromptue, que l’on appelle Close-Up ; ce peut enfin être un mix des deux (Magie de salon), de la Street Magic (Magie de rue) ou même une discipline connexe à la Magie comme la sculpture de ballons, les bulles de savon, le jonglage, etc. Ou tout cela à la fois… mais je ne vous le conseille pas pour commencer ^^

Une fois que vous avez cerné l’environnement dans lequel vous vous sentez à l’aise et qui vous enthousiasme, vous allez pouvoir vous demander quelles sont vos qualités naturelles puis quel investissement vous voulez lui consacrer…

Faîtes le point sur vos aptitudes naturelles

La pratique de la Magie est complexe et complète. En effet, présenter un tour de Magie c’est mettre en marche de nombreuses compétences. Voici quelques-unes des qualités essentielles pour devenir un magicien aguerri. Voyez où vous en êtes personnellement et quels sont les leviers à actionner pour parvenir à vos fins, dans le domaine de prédilection que vous avez choisi.

la dextérité : un magicien doit être habile de ses 10 doigts. Mais ne paniquez pas, comme pour le piano par exemple, cela s’apprend. Voyez quelle est votre dextérité naturelle. Si vous êtes habile de vos mains, l’apprentissage de la Magie n’en sera que facilité ; si vous avez quelques difficultés, un entrainement régulier vous permettra très rapidement de faire de véritables petits miracles. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise dextérité mais seulement VOTRE dextérité.

l’élocution : c’est la capacité à s’exprimer intelligiblement, clairement, notamment en public. On sait tous que parler seul devant son miroir et le dire devant 150 personnes, ce n’est pas la même chose ! La pratique de la Magie vous permettra de travailler cela et de vous confronter au public en toute confiance.

la confiance en soi : c’est une qualité essentielle mise en oeuvre lorsque l’on présente un tour en public. La confiance en soi c’est être sûr de ce que l’on doit accomplir et de la manière de le faire. Lors d’une représentation, la confiance en soi transparait sous la forme, notamment, de la prestance de l’artiste : sa capacité à créer des connexions avec le public. Là encore, voyez où vous vous situez en terme de facilité d’expression, qu’elle soit verbale ou corporelle. Mais ne paniquez pas, tout peut s’apprendre !!

la mémoire : c’est un outil indispensable au magicien. En effet, lorsque l’on pratique la Magie, il est nécessaire de se rappeler non seulement du tour en lui-même (un peu comme on se souvient d’une bonne blague) mais également de la technique à mettre en œuvre, de la présentation, du texte, de la gestuelle et de la mise en scène qui l’accompagnent, de l’ordre dans le spectacle, etc. La Magie est un excellent moyen de travailler sa mémoire.

Il y a de nombreuses autres qualités que je pourrais citer mais il me semble que maîtriser déjà celles-ci me paraît être un bon début lorsque l’on désire devenir magicien. En fonction de là où vous vous situez actuellement et de vos objectifs, vous allez maintenant pouvoir déterminer quel investissement consacrer à votre nouvelle passion.

Déterminez quel investissement vous souhaitez consacrer à votre pratique magique

La pratique d’une discipline quelle qu’elle soit nécessite un investissement. Le mot investissement doit être ici compris dans son sens global. Je m’explique… Déjà, d’un point de vue financier, certaines disciplines de l’art magique peuvent être plus ou moins contraignantes. En effet, si vous vous lancez dans les grandes illusions à la David Copperfield, vous vous doutez bien qu’il va vous falloir des moyens considérables pour parvenir à faire disparaître, par exemple, la Statue de la Liberté. À une échelle moins grandiose, l’illusion du partenaire découpé en morceaux représente un investissement de plusieurs milliers d’euros. Il faut ensuite transporter le matériel, l’entreposer, etc. Ce qui augmente d’autant les coûts de production. Même la Magie de scène avec des foulards et des apparitions de colombes représente un investissement financier conséquent si l’on tient compte de la recherche et du développement des tours, de l’achat du matériel, du renouvellement, du montage en spectacle, etc. Tandis que si vous choisissez d’exceller, par exemple, dans le Close-Up, vous pourrez commencer simplement avec un jeu de cartes et déjà réaliser des centaines de tours. Vient ensuite la question du temps que vous souhaitez consacrer à la pratique de votre art. Ici, peu importe la discipline, vous allez devoir travailler énormément vos tours, votre mise en scène, votre gestuelle, votre technique avant de parvenir à créer une illusion digne de ce nom (voir l’article consacré à ce sujet). Je considère ce temps de recherche et de répétition comme un investissement car il est la base de votre succès à venir. Bien entendu, le temps que vous allez consacrer à la pratique de la Magie pourra varier selon votre temps libre, la nature de vos objectifs et votre méthode d’apprentissage. Vous savez désormais par où commencer. En vous posant ces questions simples, vous obtiendrez rapidement votre feuille de route.

«Dans quel domaine ai-je envie de pratiquer la Magie ?
Quelles sont mes aptitudes naturelles et les points que je dois travailler ?
Quelle proportion de ma vie suis-je prêt à consacrer à mon apprentissage de la Magie ?»

Le choix de votre méthode d’apprentissage va déterminer votre rythme de progression. Bien le choisir c’est s’assurer que vous n’irez pas trop vite (vous risqueriez de vous décourager) mais pas trop lentement non plus (au risque de vous lasser). Nous verrons cela en détail dans un prochain article !
Votre panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0