Insaisissables : les tours de Magie

Le film relate des différentes disciplines de l’art magique au travers de chef-d’œuvre de la Magie qui remontent à la nuit des temps et d’illusions beaucoup plus modernes !

Les grands classiques de la Magie

La Magie des cartes

Dès le début du film, ceux qui vont devenir « Les 4 Cavaliers » officient individuellement. Le film s’ouvre sur Daniel Atlas faisant diverses fioritures et manipulations avec un jeu de cartes. Il transforme également à vue un roi de coeur en as de coeur afin de capter notre attention.

A Chicago, devant un public nombreux, il demande à une spectatrice de mémoriser une carte lorsqu’il les fait défiler devant elle. La carte choisie apparait magiquement sur l’un des immeubles de la ville.

Lors de la première représentation, c’est lui qui se charge de faire choisir à un spectateur une carte que ce dernier signe. La carte signée sera retrouvée plus tard dans un endroit improbable. Il réitère l’opération avec Thaddeus Bradley pour l’inviter à sortir de la loge.

Daniel n’est pas le seul à faire des tours de cartes dans le film. Alma Dray en fait un à Dylan Rhodes lorsqu’ils sont seuls dans l’avion.

De plus, Lionel Shrike avait conçu un tour inexplicable : il faisait choisir une carte à un spectateur. La carte signée disparaissait pour être retrouvée au centre d’un arbre de Central Park, comme incrustée à l’intérieur.

La Magie du mentalisme et de l’hypnose

À La Nouvelle Orléans, Merrit McKinney réalise de l’hypnose de rue c’est à dire qu’il va à la rencontre de passants.
Après l’avoir hypnotisée, il propose à une spectatrice d’essayer de saisir le billet qu’il lui tend, d’essayer de parler : elle ne peut bien évidemment pas le faire. Il en profite alors, grâce à un ancrage, pour soutirer de l’argent au mari frivole.

Lorsqu’ils se retrouveront à New York, il en profitera pour lire dans la pensée d’Henley en utilisant une méthode très facile.

Merrit se charge lors des représentation de déposer chez les spectateurs différents ancrages dont celui de jouer un mouvement de musique classique au violon lorsqu’ils entendent le mot « foutaises ».

« Le mentalisme c’est essentiellement des trucs, un peu de science, déduction ciblée me semble la définition la plus pertinente, avec une bonne dose d’intuition et de temps en temps des voix dans ma tête. Ah, ah, ah! »
Merrit McKinney, lors de son interrogatoire au commissariat.

La Magie de la manipulation et du pickpocketisme

Jack Wilder présente sur un bateau à New York le célèbre tour de télékinésie avec une petite cuillère qui se tord simplement par la force de la pensée. Ce tour, un prétexte vite compris par un spectateur, cache en fait une manipulation de pickpocket.

Plus tard dans le film, il nous montrera ses talents pour forcer les serrures et pour échanger deux balles pour un tirage au sort pas vraiment aléatoire…

La Magie des grandes illusions :

Henley Reeves joue à Los Angeles dans une grande illusion bien connue des Magiciens : l’aquarium. Elle est menottée puis plongée dans un aquarium solidement fermé. Elle doit s’en extraire en une minute avant que des piranhas ne viennent la dévorer…

Le fil conducteur du film est l’histoire de Lionel Shrike, un magicien qui a trouvé la mort noyé car il s’était fait enfermer attaché dans un coffre fort puis jeté dans les eaux de l’East River. Ce tour a été repris par de nombreux magiciens contemporains.

Les grands classiques de la Magie :

Lors de son interrogatoire au poste de police, Daniel Atlas se libère de ses menottes pour les passer magiquement à Dany Rhodes, l’agent du FBI. Il lui propose ensuite de récupérer les clés… dans la canette de coca de l’agent, bien évidemment fermée!

Plus loin dans le film, on voit Thaddeus Bradley changer l’eau en vin. C’est un des plus vieux tours de notre art. Tout comme l’utilisation d’un papier spécial appelé « papier éclair » qui a la propriété de brûler sans laisser de trace. Les 4 Cavaliers l’aurait utilisé pour faire disparaître les billets du coffre de la Banque de France…

Lors de leur deuxième représentation, Les 4 Cavaliers présentent une série de tours classiques comme la disparition du lapin dans une boîte, sa transformation en chapeau claque ou la carte à l’épée réalisée ici avec des stylos bille.

La Magie des arts annexes :

Le film fait la part belle aux arts connexes à la Magie. On découvre en effet que le camion de convoyage de fonds est rempli de sculptures de ballons : de chiens, de chats, d’épées comme celles que font vos sculpteurs de ballons préférés.

Lors de la deuxième représentation à La Nouvelle Orléans, Daniel Atlas réalise des bulles de savon identiques à celles que vous avez pu apercevoir dans quelques spectacles magiques encore à l’affiche. À cette différence près, Magie du cinéma le permettant, qu’il fait léviter Henley Reeves à l’intérieur…

Les 3 grands tours du film

Le braquage d’une banque pour la 1ère représentation

À Las Vegas, Les 4 Cavaliers ont mis en scène le braquage d’une banque en direct. Le show s’ouvre sur la présentation des 4 magiciens, on retrouve tous les codes d’un véritable spectacle. Un spectateur est choisi au hasard. Trois balles sont piochées par trois spectateurs dans le public. Sur chacune des balles est indiquée une inscription correspondant à la travée, rangée et numéro de fauteuil. Le spectateur assis sur ledit fauteuil B-5-12 se lève. Il s’agit d’un français, Etienne Forcier. Les 4 Cavaliers lui demandent le nom de sa banque et la localisation. Il s’agit du Crédit Républicain à Paris.

Etienne Forcier (interprété par José Garcia) est invité à rejoindre la scène. Équipé d’un casque de téléportation et après quelques passes magiques, il se retrouve dans le coffre fort de sa banque à Paris dans lequel sont entreposés plusieurs millions d’euros en petites coupures.
Puis, par un procédé magique ingénieux, les billets disparaissent du coffre-fort pour réapparaitre en pluie dans la salle du casino de Las Vegas où se tient le spectacle. Les spectateurs assistent incrédules à ce spectacle et profitent du butin.

Un détournement de fonds lors de la 2ème représentation

Les 4 Cavaliers ont promis de faire encore plus fort lors de leur second show, le jour de Mardi Gras à La Nouvelle Orléans. C’est au prestigieux Savoy qu’ils ont donné rendez-vous à leur public désormais fan et acquis à leur cause.
Après quelques tours, grands classiques de la Magie, en guise d’amuse-bouches, les 4 illusionnistes servent au public un plat dont ils n’ont pas fini de parler…
Imaginez : ils demandent la participation de leur producteur Arthur Tressler, assureur véreux s’il en est, et présentent le solde de son compte en banque sur un énorme chèque. Les magiciens expliquent que le public n’a pas été choisi au hasard. Les spectateurs sont des victimes du cyclone Katrina qui a dévasté leur région ; tous étaient assurés auprès de Tressler Assurances ; tous se sont vus déboutés de leur demande d’indemnisation.
Le grand exploit arrive avec une lampe magique qui a le pouvoir de faire disparaitre l’argent d’Arthur Tressler indiqué sur le chèque. En effet, le montant est écrit avec une encre magique qui réagit à la chaleur. Plus fort encore, à mesure que le montant diminue sur le chèque, il augmente sur les comptes des spectateurs. Un nouvel exploit qui laisse l’assureur sans le sou pour une justice au profit du public.

Ultime représentation : la disparition des 4 cavaliers

Après leur deux précédents shows, inutile de dire que les magiciens n’ont pas que des amis. Leur ultime séance promet d’être le clou d’un spectacle en trois actes. La scène prend place sur les rooftops de New York. Les spectateurs ne savent pas où regarder lorsque apparaissent les hologrammes des 4 cavaliers et que leur voix retentit entre les buildings.
Le spectacle commence : on voit les Magiciens courir de toits en toits, échappant à chaque fois aux forces de l’ordre. Le public est en délire. Quand soudain, les 4 cavaliers s’élancent dans le vide pour complètement disparaître en une pluie de billets verts, en myriade de dollars. Les spectateurs sont médusés et cherchent à attraper le maximum d’argent. Une fois de plus les quatre illusionnistes ont marqué les esprits… Mais regardez… regardez plus près… regardez bien les billets…

« Qu’est ce que la Magie? La Magie est une imposture. Mais une imposture dont l’unique but est de divertir et de faire rêver. Question de conviction, de foi, de confiance… Sans ces qualités essentielles, la Magie, en tant que forme artistique, cesserait d’exister. Mais que se passe-t-il si ces qualités, au lieu d’être au service d’une noble cause, sont détournées pour tricher, mentir ou satisfaire l’appât du gain? Alors ce n’est plus magique… ça devient criminel…Aussi, ce soir, pour notre dernière représentation, vous allez nous aider à rétablir certains torts! »

Je pourrais très bien arrêter mon analyse du film ici mais vous manqueriez l’essentiel… En effet, à un troisième degré de lecture, le film nous enseigne des concepts clé de la Magie : les ficelles du métier et les enseignements fondamentaux qui régissent notre art depuis la nuit des temps. Nous verrons cela ensemble très bientôt !

Votre panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0