Découvrez les multiples facettes de la Magie !

Connaissez-vous l’univers des magiciens ? Savez-vous que la Magie est aussi multiple qu’il y a de magiciens ? La Magie est un Art complet qui recèle de nombreuses disciplines : chaque magicien est en effet spécialisé dans un ou plusieurs types de Magie. Je vous propose de faire un tour du monde de la Magie : il se pourrait que vous appreniez bien des choses ! En route !

La Magie est l’art de tromper le regard par l’utilisation d’une habileté manuelle ou psychique en vue de produire un détournement d’attention. Sa pratique remonte à des temps très anciens et s’est vraiment développée en art du spectacle à partir du moyen-âge avec les premiers saltimbanques cracheurs de feu et avaleurs d’épée.

Peu à peu notre art s’est scindé en autant de pratiques qu’il n’y a de manières de présenter de la Magie. Voici un petit tour d’horizon des principales spécialités des magiciens.

Dans cet article, vous allez découvrir les principales spécialités que pratiquent les magiciens. Vous verrez également quelles sont les différentes conditions de représentation d’un spectacle de Magie. Enfin, je vous dirai quelle spécialité j’ai moi-même choisi lorsque je suis devenu magicien.

Voyons, pour commencer, quelles sont les disciplines magiques : elles constituent autant de facettes de la Magie.

Les différentes facettes de la Magie

Les spécialités magiques sont nombreuses. Les fédérations de magiciens comme la FFAP ou la FISM reprennent en partie ces spécialités pour leurs palmarès (Championnats de France de Magie ou Championnats du Monde).

La cartomagie

Les Magiciens ont tellement utilisé les cartes pour réaliser des tours de magie que c’en est devenu une spécialité à part entière. La « cartomagie » désigne donc la pratique de la magie avec des cartes à jouer — comme celle avec lesquelles on joue au poker par exemple — qui sont au service de l’illusion. Le « cartomane » ou « cartomagicien » réalise des effets comme celui dit de « l’huile et de l’eau » où les couleurs des cartes ne se mélangent jamais malgré le fait que des cartes rouges et noires sont bien mélangées entre elles. Il existe une multitude de tours de magie avec les cartes qui suscitent très souvent l’intérêt des apprentis magiciens.

Peu à peu, des disciplines sous-jacentes se sont créées comme celle des fioritures — art de réaliser des manipulations complexes avec les cartes — ou celle des tours automatiques qui fonctionnent en dehors de toute technique magique.

L’une des références dans le domaine est le magicien Bernard Bilis habitué de l’émission Le Plus Grand Cabaret du Monde .

La micromagie

C’est l’art de faire de la prestidigitation juste sous les yeux des spectateurs. C’est à dire que l’effet magique se passe de manière vraiment très proche du public. Cette discipline magique est apparue aux États-Unis vers la fin des années 1970 et s’est démocratisée en France à partir du milieu des années 1980. Le magicien qui pratique la micromagie réalise des effets magiques avec de petits objets tenant facilement dans la main tels que des balles, des pièces, des allumettes, des briquets, des cigares ou des cigarettes.

La manipulation

Ce terme pourrait s’appliquer à la Magie toute entière puisque la Magie est affaire de manipulation. Toutefois, dans le monde des magiciens, la manipulation désigne le travail significatif de dextérité. Cette catégorie est très prisée des Championnats de Magie où les prix sont assez difficiles à obtenir. Les manipulateurs travaillent essentiellement avec les cartes et les pièces mais il n’est pas exclu de manipuler d’autres objets à l’instar des balles, des dés à coudre, des cigarettes, etc.
Pour comprendre l’esprit de cette discipline, il faut distinguer les tours de magie qui se réalisent avec une manipulation des objets « classique » des effets magiques qui nécessitent une manipulation beaucoup plus poussée.

La Magie comique (ou burlesque)

Le but de la Magie est de divertir et cette spécialité en est un parfait exemple. Les magiciens comiques nous font rire aux larmes en réalisant des tours dont l’effet final est souvent détourné : en général les tours sont ratés ou amènent à une situation absurde. Le point commun de tous les tours comiques est que rien ne se passe comme prévu. Cependant, la Magie est toujours présente car, même si les choses ne se déroulent pas comme elles devraient, le spectateur se pose toujours la question « mais comment est-ce possible? ».

Les exemples de tours comiques sont nombreux.
En 1942, Laurel et Hardy jouent l’illusion de La Corde Hindoue dans le film A-haunting we will go où chaque fois que Hardy arrête de jouer de la flûte, la corde sur laquelle a grimpé Laurel s’agite jusqu’à le faire tomber.
Le célèbre José Garcimore avait pour habitude de dire « Y’a un truc » lorsqu’il ratait son tour.
Le Grand Tomsoni avait beaucoup de mal avec ses colombes. Au fur et à mesure qu’il les fait apparaître, elles recouvrent sa veste de fientes. Le jeu d’acteur participe grandement à déclencher les rires.

La Magie avec les animaux

Cette spécialité de la Magie remonte à la nuit des temps : c’est une pratique ancestrale. En effet, de tous temps, les magiciens ont mis en scène des effets magiques avec des animaux. Sauvages ou domestiques, on a vu défiler dans les plus grands spectacles des perruches et des éléphants, des poules et des canards, des tigres et des léopards, des colombes et des lapins…

La Magie avec les animaux constitue un héritage culturel pour notre Art et doit être défendu en tant que tel. La question du bien être animal est bien entendu centrale dans la pratique de la Magie avec les animaux mais elle ne doit pas aboutir à faire disparaître cet héritage. Sans dévoiler le secret, il n’est pas compliqué de comprendre qu’aucun animal n’est jamais maltraité lorsque se déroule le tour.

À Las Vegas, les magiciens Siegfried & Roy furent des références en la matière. Ils faisaient apparaître panthères, flamants roses, crocodiles, tigres, panthère et léopard — leurs compagnons de vie — dans d’énormes illusions.

La Magie des grandes illusions

Ici, nous sommes dans le grand spectacle, le divertissement à sensation ! On appelle « grande illusion » un tour de Magie impossible réalisé avec du matériel conséquent et qui ne peut être réalisé que sur scène.

Le tour qui nous vient rapidement à l’esprit est celui de La partenaire coupée en deux où le magicien enferme son assistante dans une boite et, armé d’une scie, la découpe en deux. On voit bien d’un côté de la scène la tête et de l’autre les jambes. Pourtant, au final du numéro, la partenaire du magicien apparaît bien en chair et en os et… d’un seul morceau.
Ce tour est devenu au fil du temps désuet remplacé par des prouesses extraordinaires comme des lévitations incroyables ou des transpositions impossibles. De plus, depuis plusieurs années, les femmes cassent les codes pré-établis de la magie ancienne et revisitent les grandes illusions en étant elles-mêmes les protagonistes principales : il était temps !

Notons deux subdivisions de cette spécialité avec les « moyennes illusions » (illusions de plus petite taille) et les « méga illusions » qui sont des illusions de très grande envergures. Ces spectacles requièrent des budgets colossaux et demeurent des prouesses techniques sans commune mesure.
J’ai le souvenir de l’illusion où David Copperfield, le Maître des Grandes Illusions, faisait disparaitre la Statue de la Liberté à New-York. Ou, plus proche de nous, le magicien français Gilles Arthur  a repris cette illusion et fait disparaitre la Tour Eiffel à Paris en 1994.

La Magie générale

On entend par « magie générale » les tours de magie qui n’entrent pas dans les autres catégories. Elle fait appel au matériel des magiciens tels que les foulards, les cordes, les anneaux, etc. Les magiciens se sont spécialisés et ont découpé cette discipline en pratiques liées, notamment, aux instruments utilisés. On a vu naitre « la magie des foulards », « la magie des cordes », « la magie du feu », etc.
L’univers magique de cette discipline est infini.
Shimada, un autre grand Maître de la Magie, présentait un numéro d’apparitions et de multiplications de parasols très colorés. Je me souviens de son final où il se transformait en dragon : extraordinaire!

Depuis les années 1990 est apparu le quick-change (changement rapide de costumes) où les costumes changent de manière quasi-instantanée. Souvenez-vous d’Arturo Brachetti et de ses nombreux spectacles grandioses sur ce thème.

La Magie pour enfants

La Magie éblouit tout le monde, que l’on soit adulte ou enfant en cela qu’elle est un art universel. Il existe cependant des magiciens spécialisés dans la Magie pour les enfants. Le but sera alors de divertir le jeune public avec des tours et un propos adaptés. De plus, comme pour les spectacles à destination des grands, la Magie peut délivrer un message aux plus petits.

J’ai en mémoire un tour de Magie réalisé par un magicien de mon enfance : il attrapait des pièces invisibles dans l’air et les faisait apparaître de manière magique derrière mon oreille.

Les Arts annexes à la Magie

Ou, afin de ne pas créer de hiérarchie, devrait-on dire les Arts qui s’invitent et inspirent la Magie ! Il en va de la sculpture de ballons (ou modelage de ballons) qui crée magiquement des animaux ou objets improbables à partir d’un simple ballon. Il n’est pas rare non plus de voir des spectacles mettant en magie des bulles de savon ou encore du jonglage.
Toute autre chose, le pickpocket subtilise des objets à l’insu des propriétaires. C’est devenu une discipline annexe à la Magie qui produit beaucoup d’effet en spectacle.

Le mentalisme et la magie paranormale

Dans les spectacles de mentalisme, le spectateur assiste à des expériences de Magie mentale où prennent place des lectures de pensées, des divinations ou des effets de clairvoyance.

Le mentalisme est basé sur l’utilisation de trucages empruntés à la Magie combinée à la connaissance de la science et de la psychologie. Le Mentaliste semble décoder les signaux donnés par le corps pour réaliser de nombreux effets liés à la pensée. Il peut également utiliser des techniques liées à la mémoire ou au cerveau pour des numéros de mémoire prodigieuse ou de calculs rapides.

La clairvoyance a un écho certain avec des numéros où le magicien est dans la salle et son partenaire sur scène. Tandis que ce dernier a les yeux bandés, le magicien lui demande de dire quels objets il tient dans ses mains. À chaque coup, c’est une réussite.

Tout aussi paranormal, depuis quelques années, on assiste à un engouement du public pour les spectacles d’hypnose. L’hypnose met en scène un sujet —hypnotisé, une spectatrice volontaire par exemple — qui est plongé dans un état particulier visant à activer certaines zones de son inconscient en vue de lui faire vivre une expérience singulière. On peut dire que cette pratique a été popularisée avec les apparitions de Messmer à la télévision.

Enfin, la Magie a également donné lieu à une spécialisation autour d’effets inspirés de la voyance, de l’ésotérisme et de la sorcellerie.

Vous avez découvert que la Magie est très variée. En fait, les différentes spécialités sont nées des conditions de représentation souvent très différentes d’un spectacle à un autre.
En effet, le tour de magie ne sera pas le même que le public soit proche ou éloigné du magicien. Nous verrons prochainement ce que cela change dans un nouvel article consacré aux différents espaces de jeu du magicien.

Pour aller plus loin découvrez l’article présentant les différentes façons de pratiquer la Magie

Votre panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0